Portrait de Fabrice NOGUEIRA

Portrait de Fabrice NOGUEIRA

Nom et Prénom: NOGUEIRA Fabrice
Age: 35 ans et plein de vie
Profession: enseignant d’éducation physique et sportive
J’ai débuté la savate en 2003
Grade: GAT (gant d’argent technique) 1er degré
Palmarès:
Champion de France et d’Europe 2013 assaut
Champion de France 2016 assaut
Champion de France et d’Europe 2017 assaut
Vice champion de France 2018 assaut
Vice Champion de France 2019 assaut

Pourquoi la savate?

C’est le premier sport de percussion que j’ai eu l’occasion d’essayer lorsque je suis arrivé à la faculté de Nanterre. J’ai eu la chance de faire la connaissance de Denis FRANCOIS, grand champion de notre club, et aujourd’hui un ami cher. Il a été mon enseignant en STAPS en boxe française. Son approche m’a beaucoup plu, si bien que le semestre suivant je prenais l’activité en spécialité pour ma formation.

Qu’est-ce que tu préfères dans la savate?

Comme le disait si bien Denis, la savate est une merveilleuse école de la vie. On apprend de ses erreurs et on est vite rappelé à l’ordre quand on en fait. On repousse les limites du corps et de l’esprit et à chaque épreuve on ressort grandit.
La savate est surtout une très bonne école d’apprentissage des sports de combats de percussion. Ses contraintes règlementaires permettent un apprentissage en toute sécurité et très efficace. Beaucoup de grands champions dans d’autres discipline pugilistiques ont débuté par la savate.

Qu’est-ce que tu n’aimes pas?

Le sentiment d’injustice que l’on peut ressentir face à une erreur de jugement en compétition. L’erreur est humaine et la boxe est un sport de jugement. Il faut donc faire avec et essayer de voir le bon côté des choses: cela nous pousse à devenir encore meilleur afin d’éviter toute ambiguïté dans le résultat.

Comment es-tu arrivé à l’ESC Boxing club Colombes?

L’approche de Denis à la faculté m’ayant plu, je me suis assez rapidement inscrit au club. J’ai suivi ses entrainements pendant presque deux ans avant de rejoindre le cours compétiteur encadré par Jean-Pierre MASDOUA, mon entraîneur et ami cher aussi.

Laisser un commentaire