L’ESC BOXING CLUB Pépinière de champions

L’ESC BOXING CLUB Pépinière de champions

Tout commence en septembre 1989. Sous l’impulsion de Jean-Pierre Masdoua, champion de France de boxe française, l’ESC boxing club (section boxe de l’ESC à l’époque), tout juste créée, s’installe dans une salle de la patinoire de Colombes. Si, dès la première année les licenciés se présentent au portillon – l’aura du champion n’y est certainement pas étrangère -, les conditions d’entrainement sont quant à elles loin d’être idéales. « A l’époque nous ne disposions pas de vestiaires, se souvient l’entraîneur colombien, nous nous heurtions par ailleurs à un autre inconvénient de taille: démontage systématiques de nos rings après chaque entrainement, la salle ne nous étant pas entièrement dédiée ». Mais c’est bien connu, le boxeur a des ressources!

Quelques années plus tard, à force de persuasion, l’équipe de l’ESC boxing club participera à la création duJ’Sport: salle qu’il occupe encore aujourd’hui, dans le quartier de l’Europe. Jouissant enfin de structures à la mesure de ses ambitions, le club va très vite connaitre un essor fulgurant, il dépassera même en 1995 et 1997 des 120 adhérents (Aujourd’hui, l’ESC en compte près de 90). Dès lors tout s’enchaîne. L’ESC boxing club obtient son premier titre de champion de France en 1992 derrière les gants: Jean-Pierre Masdoua, toujours lui!

Denis François, son élève aujourd’hui – entraîneur du club et éducateur sportif de la ville – réitéra la performance en 1996,200 et 2001. L’homme décrochera même dans la foulée un titre mondial en « mi-lourds ».

Trois ans plus tard, c’est Stéphane Doya qui ranimera le flambeau de l’étoile sportive en s’adjugeant tour à tour les titres de champion de France et d’Europe de la catégorie des poids  moyens. Du côté des filles, le palmarès est tout aussi vertigineux. Sophie Guesquin,l’un des piliers du triumvirat, détient à elle seule, six titres de championne de France. Qui dit mieux?

Malgré une popularité croissante et des titres toujours plus prestigieux le club n’en a pas moins conservé sa vocation première: la formation de jeunes boxeurs basée sur la mixité sociale. « De grands boxeurs, futurs champions de la catégorie ont frappé à notre porte ces dernières années, souligne Jean-Pierre Masdoua, mais nous ne pouvions malheureusement pas les accueillir au risque de déstabiliser le Club ». Et d’ajouter: « Au-delà de l’aspect purement sportif, ce qui nous importe c’est que l’ESC Boxing Club garde sa dimension sociale, en favorisant l’intégration des jeunes de nos quartiers ».

C’est dans cet esprit qu’en accord avec la police nationale, le club a initié au J’Sport des entraînements communs, rassemblant aussi bien des cadres que des jeunes des cités ou des fonctionnaires de police (rappelons que Stéphane Doya actuel champion d’Europe de la discipline est agent de la BAC du métro parisien). L’expérience est un franc succès! Le club, par l’intermédiaire de son animateur Denis François intervient également dans les établissements scolaires de la ville dans les cadre du CEL (contrat éducatif local) à l’occasion d’ateliers d’initiation à la boxe française. Autant d’actions que l’ESC souhaite renforcer en mettant en place au sein du club une cellule »formation » afin d’aider ses boxeurs de haut niveau à préparer les examens fédéraux et d’Etat d’enseignement de la boxe française, de la Savate et de la boxe anglaise (le J’Sport compte aujourd’hui quatre brevets d’Etat et quatre moniteurs fédéraux).

Laisser un commentaire